Combien de temps doit-on conserver son maquillage ?

You are currently viewing Combien de temps doit-on conserver son maquillage ?

On n’y pense pas souvent, mais nos produits de maquillage ne sont pas éternels. Bien qu’il n’y ait pas de risque vital à utiliser du make-up périmé, mieux vaut s’éviter la conjonctivite du vieux liner ou même le teint patchy de la BB crème qui a tourné !

Comment bien conserver ses produits et combien de temps les garder ? Je vous dis tout dans cet article !

La mention légale : halte à la rigidité !

Vous avez certainement remarqué que le maquillage est toujours accompagné du logo suivant :

Il s’agit de la PAO (période après ouverture) indiquée par le fabricant. C’est une obligation légale qui le protège. Ainsi, il s’assure que vous n’allez pas le poursuivre en justice parce que son fond de teint qui traîne dans votre tiroir depuis 5 ans vous a donné un bouton.

Faut-il le suivre au pied de la lettre ? Absolument pas !

C’est comme la DDM (date de durabilité minimale) sur les aliments : un paquet de sucre a beau avoir une date limite de consommation, il sera toujours bon des années après s’il est conservé correctement. En revanche, si vous le laissez ouvert sur votre plan de travail et que des mites alimentaires s’y installent, il sera impropre à la consommation bien plus rapidement. Pour le maquillage, c’est le même principe.

Pourquoi le maquillage se périme-t-il ?

Il existe 2 facteurs principaux qui font que le make-up expire : les bactéries et le rancissement.

Les bactéries

Les bactéries, selon leur emplacement et leur nature, peuvent être nos meilleures amies ou nos pires ennemies. En ce qui concerne le maquillage, c’est la 2e catégorie.

La bactérie, c’est l’ennemi à abattre !

C’est ce qui explique la présence de conservateurs qui limitent leur prolifération et que les cosmétiques naturels ou frais se conservent moins longtemps, puisqu’ils en contiennent moins voire pas du tout.

Pour comprendre leur implication dans la déchéance de nos produits, retraçons leur parcours :

L’arrivée de la bactérie : un article cosmétique neuf est exempt de bactérie. C’est nous qui les amenons ! Quand on utilise son mascara neuf pour la première fois, on passe notre brosse toute belle et stérile sur nos cils pleins de micro-organismes, qui finissent dans le tube. Tadam !

Il est donc important de manipuler nos produits avec des mains propres, surtout quand on utilise des versions en pot, et ne pas les prêter ! En effet, qui dit plusieurs personnes dit plusieurs sources de contamination et donc festival bactérien. Vous y penserez la prochaine fois quand vous verrez les testeurs chez Sephora 😅.

La croissance de la bactérie : comme n’importe quel être vivant, la bactérie a besoin d’air et d’eau pour survivre.

💨 L’air : pas besoin de vous faire un dessin. Il est important de bien fermer son produit et d’éviter d’en faire rentrer plus que nécessaire. Oui, je vous vois, vous qui faites 35 000 allers-retours avec votre brosse à mascara ! Arrêtez ça tout de suite, vous oxygénez les bactéries !

💧 L’eau : elle est contenue dans le produit ou dans l’humidité ambiante. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux stocker son matériel dans une pièce sèche (salle de bain = mauvaise idée). Cela explique également pourquoi les produits liquides aqueux se conservent bien moins longtemps que les poudres.

Le rancissement

Le rancissement est un processus d’oxydation de la matière grasse. Un peu de chimie pour comprendre :

Les formulations contenant des matières grasses vont donc s’oxyder avec le temps. Pour ralentir ce processus de dégradation, il faut bien refermer les produits pour limiter le contact avec l’air. Il est aussi préférable de les stocker à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité, qui sont des facteurs accélérant le rancissement.

L’évaporation

Pour certains articles ne contenant ni eau ni gras (les vernis à ongles et les parfums par exemple), la durée de vie est conditionnée par 2 facteurs :

  • l’évaporation des solvants qui va les rendre tous pâteux ;
  • l’oxydation de certains composants (oui, le gras n’est pas le seul, sinon c’est moins drôle !).

C’est la raison pour laquelle il faut bien refermer son flacon après utilisation.

La lumière

Les UV dégradent les pigments et donc la couleur. Vous les visualisez, ces affiches toutes décolorées sur les devantures des magasins ? Si vous ne voulez pas qu’il arrive la même chose à votre vernis à ongles, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

En résumé : comment bien stocker son maquillage ?

Pour prolonger au maximum sa durée de vie, il faut stocker ses produits à l’abri : de l’humidité, de la lumière, de la chaleur et de l’air (en résumé : de l’univers 😄).

Combien de temps conserver ses produits ?

Attention, réponse inutile : ça dépend.

Si vous avez lu cet article depuis le début (attention, interro surprise à la fin !), vous aurez compris que cela dépendra :

  • De sa composition
  • De sa fréquence d’utilisation
  • De son lieu de stockage.

Comment savoir si son maquillage a passé l’arme à gauche alors ? Il suffit d’utiliser ses yeux et son nez !

Si le produit change d’aspect : texture ou couleur modifiée.

Exemple : le mascara devenu tout sec, le fond de teint normalement homogène qui se séparer en deux phases (attention, certaines formulations sont intentionnellement biphasées), le raisin de rouge à lèvres qui est devenu granuleux.

Le produit a subi une altération = poubelle !

Si le produit change d’odeur

Le rouge à lèvres qui pue, le correcteur qui ne sent pas comme d’habitude = oxydation ou développement bactérien = poubelle !

C’est aussi simple que ça, pour des raisons aussi bien écologiques qu’économiques, il est inutile de jeter votre maquillage dès que la PAO est dépassée. De même, ne continuez pas à l’utiliser malgré son odeur bizarre parce qu’il vous reste officiellement 2 mois avant la date fatidique !

Les produits utilisés au niveau des yeux nécessitent une attention toute particulière, car il s’agit d’une zone fragile : ne prenez pas de risque et débarrassez-vous-en au moindre doute. En comparaison, le seul risque que vous prenez à utiliser un crayon à lèvres périmé (personnel, on ne parle pas des testeurs de chez Sephora qui constituent des armes bactériologiques), c’est de ne pas trouver l’expérience agréable.

À titre d’exemple, certaines de mes palettes de fard à paupières ont une bonne quinzaine d’années, certains de mes rouges à lèvres ont une dizaine d’années et mon liner à paillettes spécial Noël doit avoir dans les 5 ans !

En revanche, le dernier fond de teint que j’ai acheté a fini à la poubelle au bout de 3 mois, car il s’était complètement déphasé (= comment jeter 90% du produit 🙄).

Vous avez envie de faire le tri dans votre vanity ? De remettre votre trousse / tiroir / armoire à make-up à zéro afin de repartir sur de bonnes bases ? Discutons-en, je me ferais un plaisir de vous conseiller 😊

Voilà, vous savez maintenant à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur la durée de vie et la conservation du maquillage, prenez soin de vos petits produits et surtout, utilisez-les et prenez du plaisir à le faire ! On ne rappellera jamais assez que la place d’un produit make-up qui ne vous enchante pas est la coiffeuse d’une copine ou carrément la poubelle.

Sources

  • Crédit images : Canva

Cet article a 2 commentaires

  1. maintest

    I blog quite often and I genuinely thank you for your information. The
    article has really peaked my interest. I’m going to bookmark your site and keep checking for new details about
    once a week. I subscribed to your RSS feed too.

  2. googletest

    Hello, after reading this remarkable article i am
    also happy to share my knowledge here with friends.

Laisser un commentaire